syndicat des chargées et chargés de cours de l'Université de Montréal

Les politiques d’austérité du Québec et du Canada condamnées par l’ONU

Les politiques d’austérité accablent surtout les populations vulnérables, et en particulier les femmes, les autochtones, les itinérants et les personnes handicapées, du fait de la baisse des programmes sociaux dans les différentes provinces du Canada et au niveau fédéral souligne le Rapport sur les droits économiques, sociaux et culturels au Canada publié ce 7 mars par l’ONU. Le Comité des Nations Unies souligne la surreprésentation des femmes dans les emplois à temps partiel et à faible revenu, perpétuant la ségrégation professionnelle et les écarts de salaire entre hommes et femmes. Il s’inquiète aussi de la baisse marquante du taux d’imposition des entreprises, plus bas que ceux des pays riches (et même des États-Unis !)

La CSN, le FRAPRU, la Ligue des droits et libertés et Amnistie internationale, qui est à l’origine de ce rapport, demandent que le Canada et le Québec appliquent les recommandations contenues dans ce rapport[1]. Celles-ci portent sur le fait de promouvoir davantage l’égalité hommes-femmes, d’annuler la réforme de l’assurance-chômage faite par le gouvernement Harper en 2012-2013, d’investir dans les logements sociaux, d’obliger les entreprises canadiennes qui investissent à l’étranger à tenir compte de l’impact sur les droits humains et sociaux[2] et enfin d’augmenter son aide humanitaire[3]

[1]http://www.newswire.ca/fr/news-releases/journee-internationale-des-femmes-2016—philippe-couillard-et-justin-trudeau-ne-peuvent-ignorer-les-recommandations-de-lonu-au-sujet-des-droits-des-femmes-571388461.html

[2]On se souvient qu’Alain Deneault et son éditeur furent poursuivis lors de la publication en 2008 de Noir Canada, qui rendait compte des méfaits de minières canadiennes, notamment en Afrique

[3]Voir le Devoir du 8 mars : http://www.ledevoir.com/politique/canada/464893/l-onu-semonce-le-canada-pour-l-austerite