syndicat des chargées et chargés de cours de l'Université de Montréal

UQAM : les profs en grève les 8-9-10 mars ?

Des étudiants salariés en panne de convention collective depuis au moins deux ans et en grève depuis plus de deux mois, des chargés de cours qui ont du mal à négocier et des professeurs qui tentent aussi depuis plus de deux ans et 55 réunions avec la direction de renouveler leur convention collective : voilà le tableau qu’offre l’UQAM cette session d’hiver 2016. Il faut souligner aussi que les professeurs sont, comme les chargés de cours, inquiets de la volonté de la direction de remettre en cause la structure de collégialité, qui est le trait spécifique des gouvernances dans le réseau des universités du Québec. La direction de l’UQAM servirait-elle de cheval de Troie au gouvernement Couillard ? Professeurs et chargés de cours sont aussi excédés de se comporter en briseurs de grève parce que la direction les oblige à corriger les copies en attente, du fait de la grève des étudiants salariés – grève que la direction de l’UQAM laisse pourrir. Ils ont saisi la juridiction compétente à cet effet et attendent la réponse. Mais on comprendra que les professeurs aient donné un mandat de grève pour les 8,9 et 10 mars à leur syndicat (le Syndicat des professeurs de l’Université du Québec (SPUQ), rattaché lui aussi à la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ), comme le sont le SCCCUM et le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQÀM (SCCUQ). Le syndicat demande notamment « la création de postes de professeurs et une baisse de la moyenne du nombre d’étudiants par professeur » et « l’obtention d’un rattrapage salarial par rapport aux échelles déjà en vigueur dans d’autres établissements du réseau universitaire québécois »[1] . Leur assemblée générale du 7 mars sera décisive.

[1] Voir <http://www.spuq.uqam.ca/nouvelles/587> et le site du syndicat >